• Textes littéraires et siècles d'Histoire 9

    - La chanson de Roland :

    C RolandLa première en date de toutes les épopées françaises et chef d’œuvre incontesté, elle a servi de point de départ à la formation du cycle du roi, ou cycle de Charlemagne. On s’accorde à admettre que le texte a dû être achevé tout à fait à la fin du XIe siècle (après 1086), il a pour auteur présumé Turold, poète normand. La chanson de Roland à un lieu avec l’histoire. En effet, elle a pour point de départ un évènement historique qui l’a inspiré.

    La chanson de Roland date de 778, c’est le massacre de l’arrière garde de Charlemagne qui revenait d’une expédition contre les Sarrasins d’Espagne et que les montagnards Basques surprirent dans les défilés des Pyrénées. Un certain Roland, préfet de la marche de Bretagne, se trouva parmi les victimes (le poète a profondément modifié ces données historiques : aux Basques, il a substitué les Sarrasins eux-mêmes. Il a fait de Roland le propre neveu de Charlemagne, on a donc affaire à un embellissement d’un épisode guerrier, qui a pour objet l’édification et les louanges, par le poète, de la noblesse de l’époque.

    Fruit d’une imagination héroïque et jeune, cette chanson se mesure à trois qualités. D’abord, la simplicité d’une vaste action, qui se divise en trois parties (la trahison de Ganelon, qui par haine pour Roland prépare le guet-apens où celui-ci périra ; les batailles livrées par l’arrière garde à l’immense armée du roi Sarrasin du Marsile, et la mort de Roland ; le retour de Charlemagne sur ses pas et la vengeance de son neveu, Ganelon est écartelé). Ensuite, l’art rudimentaire mais réel avec lequel le poète compose soit une scène, soit un caractère (la scène des adieux de Roland à son épée). Et enfin, la grandeur morale des personnages qui apparaît dans maintes épisodes, chevalier preux et olivier le Sage, même si leur agissement irréfléchie les mène vers la mort, ils obéissent aux impulsions de l’honneur, de la religion et leur dévouement est au service d’un idéal « très noble », ils connaissent les sentiments les plus élevés : l’amitié, l’honneur, la fidélité de la foi.

    Pour plus de lecture cliquez ici

    Lire La chanson de Roland de Léon Gautier

    Gautier Léon