• Introduction

    Littérature

    La littérature est art et langage : c'est un système esthétique - le texte - impliquant un registre rhétorique de genres, de styles ou de figures et un régime socio-historique - l'archi-texte - impliquant un récit constitutionnel (ou un parcours), qui inclut lui-même un discours institutionnel. Qui dit art dit technique ; qui dit langage dit grammaire; qui dit technique et grammaire dit tekhnê (le savoir-faire) : poiêsis (faire) et physis (nature). Le système esthétique fait de la littérature un art ; le régime socio-historique en fait un métier : la littérature devient un art quand les artisans deviennent des artistes; mais c'est l'origine de l’ (œuvre d') art qui est l'origine des artistes.


    Martin Heidegger : «L'origine de l'œuvre d'art» dans Chemins qui ne mènent nulle part. Gallimard nrf (Classiques de la philosophie). Paris; 1962 [1950] (320 - 2 p.) [p. 11-68].

    Sans admettre qu'il faille parler d'art chez les Grecs ou chez les Égyptiens et surtout avant (aux temps préhistoriques), il faut mentionner que pour les Grecs de l'Antiquité, la poésie est une technique qui s'accompagne de musique ; seule la poésie est un « art », qu'elle prenne la forme du poème ou de la tragédie, du dithyrambe ou de l'épopée. La poésie et la musique - et la poésie est une sorte de musique chantée, de chant - sont à l'âme ce que la gymnastique est au corps. Quand Platon parle d'expulser les poètes de la Cité, c'est parce qu'ils ne sont pas assez « artistes », c'est-à-dire pas assez philosophes - et peut-être pas assez athlètes (dans leur imitation).

     

    Au Moyen-âge, la poésie continue de dominer et elle gagne même d'autres formes comme le roman; mais c'est seulement à la Renaissance, au moment où l'artiste remplace l'artisan et où l'écrivain devient un artiste, que la littérature accède à l'art, sous la poussée même du roman; elle résulte de la rencontre de la graphie et de la typographie, de l'écriture et du livre, livre qui avait pourtant précédé l'invention de l'imprimerie. Cela veut dire qu'il n'y a pas vraiment de littérature orale, mais une littérature écrite d'expression orale (au Moyen-âge).


    Alain Viala. Naissance de l'écrivain....
    L. Febvre et H.J. Martin. L'apparition du livre. Albin Michel.
    A. M. Boyer. Le livre. Larousse.
    Études françaises, Volume 18, numéro 2 : « L'objet-livre ».
    [Pour des références complètes, cf. Bibliographie de pragmatique sur ce même site].

     

    Source : http://azadc.blogspot.com/


    Tags Tags : , , , ,